DJ Set/Glitch hop/Interviews/Neurohop

CloZee – Interview / DJ Set

643876_391180977623985_472508191_n

A l’occasion du premier concert organisé dans le cadre de l’édition 2013 du festival des Airs Solidaires (Salle du Cap), La Doxa est allée à la rencontre d’une jeune et talentueuse artiste toulousaine, répondant au nom de CloZee. Cette dernière a gentiment répondu à nos questions dans l’antre de sa loge surchauffé, remplie de Mars®, Twix® et autres fraises Tagadas® fournis spécialement pour l’occasion.

En parallèle de cette interview, nous vous conseillons fortement d’écouter l’énorme DJ Set Glitch Hop qu’elle a joué lors de cette soirée, nous la remercions d’ailleurs pour cette exclusivité !

CloZee 1

crédit photo: Samy Chafa

Présente toi en quelques mots, pour les gens qui ne te connaissent pas encore !

Je suis Chloé Herry alias CloZee, j’ai 20 ans, je viens de Toulouse et j’étudie actuellement en BTS audiovisuel à Biarritz.

Parle nous un peu de ton parcours, comment t’es-tu lancée dans la musique ?

J’ai commencé la guitare classique vers 11 ans, en prenant des cours dans une école de musique. Par la suite j’ai été amenée à m’enregistrer, au départ parce que je reprenais des chansons populaires que je postais sur youtube, et plus tard lorsque j’ai découvert le logiciel Fruity Loops Studio qui m’a permis d’ajouter d’autres sonorités plus électroniques. 

J’ai remarqué que dans les premiers morceaux que tu as posté sur ton soundcloud, on entend beaucoup tes influences acoustiques, du coup j’imagine que ça t’a servi de point de départ pour tes premières compositions ?

Oui c’est ça, je me basais sur mes acquis, je commençais par enregistrer avec la guitare classique puis je rajoutais d’autres éléments.

Quelles sont tes influences musicales en général ?

J’aime beaucoup Amon Tobin. Pour la guitare, je dirai surtout Paco Delucia et Vicente Amigo, plus espagnol on va dire. Côté Hip-Hop, Timbaland aussi m’a pas mal influencé, ainsi que Bonobo et Emancipator dans le style downtempo.

 Qu’est ce qui t’as rapproché du glitch hop et plus généralement de la “bass music” ?

Ma passion pour le glitch hop me vient essentiellement du producteur edIT (un des trois membres du groupe The Glitch Mob) et aussi de David Tipper. J’ai essayé de reproduire le style d’edIT dans son album mythique “Crying Over Pros For No Reason” et puis au cours du temps j’ai découvert de nouvelles techniques sur Fruity Loops.

Tu as pas mal évolué au fur et à mesure de tes productions, au début c’était plus orienté downtempo, et parfois même ambient, puis c’est devenu plus énervé, plus dynamique… même si on ressent toujours ces influences acoustiques !

Oui c’est vrai, j’ai commencé à aller en soirée, et je me suis rendu compte que c’était quand même vachement bien les morceaux qui envoyaient ! Du coup j’ai essayé d’incruster ça au fur et à mesure. Mais je continuerai toujours à faire des trucs assez calmes en parallèle… 

Parle nous un peu de tes projets. Peut-être un EP prochainement ?

Oui, je suis actuellement entrain de travailler sur un EP, qui sera cette fois un peu plus destiné à passer en soirée, qui sera plus percutant, mais toujours avec des influences du monde et des éléments organiques.

As-tu été contacté par des labels ?

Oui, notamment par le biais du remix de Mr. Bill que j’ai fait récemment. Gravitas Recordings aimerait bien que je sorte quelque chose chez eux, et je compte le faire étant donné que ça correspond assez bien à leur style.

Une petite suggestion: tu devrais peut-être essayer d’envoyer des démos au label australien Adapted records, ils ont l’air assez ouvert et puis ça correspond aussi pas mal à ce que tu fais…

Oui j’y avais pensé aussi, quitte à sortir juste un single avec 2 chansons qui envoient un peu plus et leur présenter… J’ai rien à perdre et puis c’est vrai que c’est un putain de bon label !

En parlant de projets, il me semble que tu as aussi produit des morceaux pour des vidéos de breakdance, comment s’est amorcée cette connexion ?

Exact, pour OckeFilms. Je les ai contactés parce que j’adorais ce qu’ils faisaient ! Ils montaient leurs vidéos sur du glitch, du coup je leur ai dit que c’était un de mes rêves de voir comment ma musique pouvait rendre sur du breakdance. Ils m’ont donc demandé de leur faire un son spécial pour un danseur, Mansour, un super grand danseur quand même, et à partir de là ça a commencé à plaire. Donc au final je suis un peu devenu la “beatmakeuse officielle” de OckeFilms ! (rires)

.

Et donc récemment tu as sorti un album regroupant tous ces morceaux sur Bandcamp, c’est ça ?

Oui, il y a en a même deux ! Un regroupant tous les morceaux des vidéos, et un autre plus ambient et expérimental, qui s’appelle “Break Lab”, très axé sur les bugs et les effets.

OckeFilms Soundtrack 2012 
Break Lab

L’actualité pour toi en ce moment c’est aussi cette deuxième place au remix contest de Mr. Bill sur le morceau “Cheyah”. Félicitations ! J’avais déjà eu l’occasion de parler avec toi de ce remix, et tu m’avais dit que les percussions étaient des samples que tu avais enregistré chez toi avec toutes sortes d’objets… Ca t’arrive souvent ce genre de délire ?

(rires) Généralement je prends le micro, je lance l’enregistrement, et puis je tape un peu partout… Après j’écoute pour voir ce que ça donne, et je coupe les trucs bien pour les réutiliser ensuite.

> Mr. Bill – « Cheyah Remixed »

Donc, toujours concernant la technique de production, tu utilises à la fois VST et instruments physiques, c’est ça ?

Oui, pour les instruments guitare essentiellement. Et j’ai aussi un clavier maître.

Tes tracks sont globalement super propres, c’est toi qui t’occupes de la partie post production, mixage et mastering ?

Oui, je gère tout ça sur Fruity Loops et j’ai l’impression que justement c’est pas super punchy, en live ça rend pas super…

Humble mlle. CloZee !

A ce niveau là, ton BTS Audiovisuel t’a-t-il apporté des compétences ?

Ben à vrai dire, je commence à en avoir un peu marre du BTS… parce que justement on fait pas du tout ça. C’est censé faire partie du programme, mais on fait quasiment pas de pratique ! Il y a pas vraiment de côté artistique et créatif, c’est surtout très technique : branchements de câbles, régler des boutons… Je ne pensais pas que c’était ça, je croyais que ça allait plus loin. C’est un peu déprimant… (rires)

Top 3 des artistes qui pour toi sont au-dessus du lot ?

Emancipator dans son style est l’un des meilleurs, niveau production c’est juste fou ! Après je serais tentée de dire edIT parce que c’est quand même exceptionnel ce qu’il fait. Et Mr. Bill aussi, très balèze, d’ailleurs il m’a dit qu’il a vraiment fait des études de malade niveau son, et ça se ressent vachement dans ses mixs… super clair, super chaud comme son. On dirait qu’il utilise 50 périphériques externes. (rires)

Tu vas nous balancer quoi ce soir ?

Glitch hop pendant une grosse partie du set et je finirai par de la drum & bass !

Menteuse on a pas eu le droit à la partie d&b !

Le mot de la fin ?

Merci beaucoup ! 

__________________________________________________________________________________

Big up à toute l’équipe des Airs Solidaires ainsi qu’à Good Morning Toulouse sans qui cette interview n’aurait pas vu le jour !

__________________________________________________________________________________

Clozee

Facebook / Soundcloud / Bandcamp

Les Airs Solidaires

Facebook / Site OfficielTwitter 

Good Morning Toulouse

Facebook / Site Officiel / Twitter 

La Doxa

Facebook / Mixcloud / Soundcloud / Twitter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s